le blog de Stephan Ghreener

STEPHAN GHREENER
Stephan Ghreener
Stephan Ghreener



Recherche



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

75 centilitres de surprises

Mardi 2 Décembre 2014

Suite et fin de ma chronique sur le Domaine Coudoulis et sa cuvée Hommage. En compagnie de Bernard Callet et Patrick Hilaire.


Domaine Coudoulis: Lirac Majeur !
Je vous l'ai dit et je le redis. Le domaine Coudoulis est pour moi une vraie découverte grâce, entre autres, à leur Cuvée Hommage. La déguster au domaine en compagnie du propriétaire-vigneron Bernard Callet et de son maître de chai, Patrick Hilaire a été un grand moment. Un privilège mais une parenthèse riche d'enseignements. Un terroir récompense l'audace, l'humilité, le travail : vendanger à la main, trier à la main… D'après moi, l'AOC Lirac a trouvé avec le Domaine Coudoulis de quoi faire rayonner son appellation.
Cela dit, le voyage a toujours quelque chose d'intemporel, on se retrouve loin des contraintes du quotidien. Loin de son environnement. Que vaut un vin, une fois passée la magie de la première rencontre ? Flirt ou relation sérieuse ? 
J'ai donc attendu d'être de retour à Paris pour déboucher "ma" bouteille. Cuvée Hommage 2012. Mise sur le marché par l'équipe de Coudoulis depuis la mi-novembre.
En préparant le dîner et en attendant mes convives (des amateurs de vins, curieux, capables de sortir des merveilles à tous les prix, suivant le principe du porte-monnaie à soufflet : vide, léger ou plein) J'ai appelé Patrick Hilaire pour prendre des nouvelles : 
il venait de finir la première dégustation avant assemblage du millésime 2014. Lors de ma visite, je l'avais senti un peu stressé, les conditions climatiques à la fin de l'été avaient été mauvaises. Au timbre de sa voix, je l'ai senti soulagé pour ne pas dire heureux : "on commence vraiment à récolter les fruits d'années de travail. Franchement, ce n'est jamais gagné d'avance mais malgré les aléas du climat, la qualité est constante. On va encore avoir de belles surprises !"
Je lui explique que j'ai débouché la Cuvée Hommage 2012 et que je ne vais pas sortir des sentiers battus. Au programme viande rouge. Elle accompagnera de belles entrecôtes, sel de Guérande, une épice de chez Roellinger, moutarde de Dijon à la pression, la Côte de boeuf, ce sera donc pour une prochaine fois. A l'autre bout du fil, je l'entends acquiescer puis sourire : un vin pareil, tu peux presque le proposer à l'apéritif !"
Histoire de prendre les arômes en pleine figure. Je lui précise que, hélas, je n'ai qu'une bouteille et je lui demande de me parler une dernière fois de cette cuvée. "Pour le millésime 2012, il n'y a que 4500 bouteilles. Et 200 magnums. Pas plus. C'est un choix : on sélectionne les meilleures parcelles de nos meilleures parcelles en Syrah et Grenache."
Je dois écourter notre conversation : mes invités arrivent. Patrick Hilaire m'invite à découvrir la cuvée G, la cuvée S et leur Lirac Rouge Traditionnel, rendez-vous est pris. Avant de raccrocher, je lui demande ce qu'il fait au domaine, en cette période hivernale. "La taille. A la main. Au sécateur. Plus de 90 000 pieds. Presque 30 ha. Trois mois de travail. Dans le froid avec le Mistral." Cela lui parait logique. La continuité de choix pour le domaine : vendanger, trier à la main, passer la charrue, pas d'engrais. et donc tailler chaque pied avec soin. 
Soyons bref : à table, "ma" cuvée Hommage 2012 a fait l'unanimité. Des relations sérieuses sont en train de naître. 
Et comme promis, je vous donnerai des adresses pour la découvrir (restaurants) ou l'emporter (cavistes). En attendant, buvez, mangez, avec plaisir mais avec modération… A très vite.
P.S: oui sur la photo, il s'agit d'une cuvée 2011…
Stephan Ghreener
Rédigé par Stephan Ghreener le Mardi 2 Décembre 2014 à 20:06