le blog de Stephan Ghreener

STEPHAN GHREENER
Stephan Ghreener
Stephan Ghreener



Recherche



RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile

Tant qu'il y a du champagne

Ne dites plus "Lombard & Cie" mais "Champagne Lombard". Une coquetterie marketing ? Non. Un nouveau départ. Un vrai. Rencontre et dégustation en présence de l'équipe dirigeante à Epernay, suite à ma première très bonne impression lors du dernier Grand Tasting parisien.
Première partie.


Champagne Lombard : une révolution et des trésors.
Les révolutions se préparent. C'est un savant dosage d'audace et de raison. Mais une fois la table renversée, plus moyen de faire machine arrière.

Johann Cochut, le nouveau directeur général de la Maison Lombard vous regarde droit dans les yeux, l'oeil impatient presque rieur. Et quand on lui demande s'il est le chef d'orchestre de la révolution en cours, il vous fait une réponse sportive, plutôt rugby que football : "nous sommes quatre autour de cette table, il n'y a pas de bataille d'égos."
En effet. A ces côtés, Hiromi Sugiura, issue de l'univers de la mode et qui est en charge du marché japonais, le troisième pays consommateur de champagne au monde. Et puis bien sûr,  Christophe Pitois, oenologue, recruté en 2007 par Thierry Lombard. Sans oublier, Laurent Vaillant oenologue lui aussi. Les rôles sont bien répartis.
Christophe Pitois, qui est au passage propriétaire de vignes au Mesnil-Sur-Oger, est en charge des achats de raisins. "Avant de "faire" du champagne, on pense terroir, Grands Crus, travail parcellaire" me dit-il avec gourmandise. Laurent Vaillant, lui, s'occupe de la vinification.
Voilà pour l'équipe de choc. Et cette révolution alors ? Elle est profonde.

Longtemps, la Maison Lombard & Cie a eu une approche presque "industrielle" de son métier. Elle élaborait essentiellement des champagnes à destination des marques distributeurs.  Mais cela ne collait plus, ni au marché, ni à la personnalité de Thierry Lombard, hédoniste et amateur d'art, à la tête de la maison familiale.

Laurent Vaillant, oenologue depuis plus d'une décennie dans la maison, et donc le plus ancien de nos quatre mousquetaires, tient à préciser : "notre obsession de la qualité a toujours été là, notre savoir-faire reste le même. La vraie différence, la vraie nouveauté, c'est que dorénavant notre champ d'expression est bien plus large." Exit donc l'activité de "faiseur" de champagne. En route pour l'excellence.

Dès le mois de mars, la nouvelle gamme des champagnes Lombard sera mise en place. Distribution sélective. Avec pour objectif de proposer aux clients une expérience totale. Toujours, un Brut Référence dans son rôle de champagne de découverte. Mais la force de la maison Lombard est d'avoir 9 Grands Crus à offrir. Dont 8 non-dosés. De quoi proposer des champagnes d'initiés. 

Nommé il y a un peu plus de dix mois par le propriétaire, Johann Cochut aime bien les challenges, cela se sent.  Il a fait carrière chez Georges Duboeuf puis dans le Beaujolais (Cave Signé Vignerons). "Quand je suis arrivé, il a fallu voir si nous avions les moyens de nos ambitions. Et on les a bel et bien !"
C'est avec surprise qu'il découvre un véritable trésor de guerre dans les caves de la Maison Lombard : des dizaines de milliers de bouteilles. De quoi proposer de très grands millésimes. C'est bien simple, au moment de faire la visite avec Laurent Vaillant, je découvre à mon tour ces trésors. Les millésimes attendent à bonne température.
1996, 1992, 1990, on "descend" jusqu'en 1973… Fabuleux !
A mon retour à la surface, je reprends mon souffle et la conversation avec Johann Cochut par la même occasion.
"La Maison Lombard au travers de sa nouvelle gamme, c'est une expérience totale, l'excellence est dans chaque cuvée. Une nouvelle histoire démarre".
Le "lifting" des étiquettes était obligatoire. Histoire d'avoir le flacon ET "l'ivresse"…

…La suite, à lire et découvrir ici-même la semaine prochaine !

Stephan Ghreener
 
 
Stephan Ghreener
Rédigé par Stephan Ghreener le Mardi 2 Février 2016 à 12:14

Tant qu'il y a du champagne

Jeudi 24 Décembre 2015

Belle découverte lors de la dernière session parisienne du Grand Tasting de Bettane+Desseauve : les champagnes Lombard.


En bulles j'ai des lacunes

Jugez ma fortune, en bulles j'ai des lacunes…
…pour paraphraser Le Baiser d'Alain Souchon.
Les champagnes Lombard ? Je ne connaissais pas. Lacune enfin comblée lors de la dernière session du Grand Tasting qui se déroulait à Paris, le 4 et 5 Décembre 2015.

Déambuler dans les allées du Carrousel du Louvre avant l'heure du déjeuner, avec son verre de dégustation à la main peut être un exercice délicat. Surtout le ventre vide. Heureusement il y a le champagne ! Une façon comme une autre de rendre hommage au moine Dom Perignon : nul besoin de crachoir.

Parlez-moi de Taittinger, de Roederer, de Ruinart, de Pommery, oui bien sûr, je connais (et j'apprécie) mes classiques. Parlez-moi d'Egly-Ouriet, de Gosset, de Billecart-Salmon, de Vouette & Sorbée : je suis toujours ouvert d'esprit quand il s'agit de champagne… Et toujours prêt à déguster leurs meilleures cuvées.  

C'est donc grâce à cette activité matinale qui consiste à se promener à la recherche d'une pépite que j'ai découvert une maison fondée en 1925. Pas une inconnue pour tout le monde, puisque le Champagne Lombard dans sa "déclinaison" Brut Référence, vient d'être choisi par Air France pour satisfaire les passagers de ses vols longs-courriers. 
Je n'ai pas eu l'occasion de déguster cette "entrée de gamme" (ah comme je déteste cette expression !) mais espérons  que cela mettra l'eau, enfin, le champagne à la bouche du voyageur, avec l'envie d'explorer plus encore le savoir-faire des champagnes Lombard.
A mes yeux, le seul avantage du Grand Tasting est de pouvoir déguster les plus belles cuvées des exposants. C'est un peu comme si vous vous rendiez au Salon de l'Auto porte de Versailles, dans l'espoir d'en savoir plus sur la nouvelle Clio ou la dernière Golf et qu'une hôtesse vous tendait les clefs d'une Bentley, d'une Mercedes ou d'une Porsche. Histoire de vous permettre de juger sur pièce.
A ce petit jeu, dans l'univers de la Maison de Champagne Lombard & Cie, deux cuvées ont retenu d'emblée mon attention. Deux magnifiques grands crus, une vraie surprise, éclatante, évidente :
La Cuvée Brut Grand Cru Blanc de Blancs
&
La Cuvée Brut Grand Cru Millésime 2008. 
J'ai donc décidé d'approfondir le sujet et de partir à la rencontre de l'équipe de la Maison Lombard & Cie. Rendez-vous est pris pour début 2016. Jugez ma fortune, en bulles, j'ai des lacunes.

En attendant, passez de très belles fêtes de fin d'année, buvez avec modération mais surtout : faites-vous plaisir !



   
Stephan Ghreener
Rédigé par Stephan Ghreener le Jeudi 24 Décembre 2015 à 17:45

Tant qu'il y a du champagne

Mercredi 12 Novembre 2014

Coup de coeur pour la cuvée Fidèle de Vouette & Sorbée


la fidélité : hors des sentiers battus
Je garde toujours en mémoire ce conseil de mon grand-père qui fut son seul testament : "fais en sorte d'avoir toujours une bouteille de champagne au réfrigérateur." Et en guise de précision, il avait ajouté ceci : "si la journée n'a pas été bonne, c'est l'occasion rêvée (et obligatoire) de boire une coupe de champagne. Tu verras, après, on relativise, on enterre les faits du jour et tout est plus simple. Le lendemain, crois-moi, tout est limpide. Ça marche toujours."
Je ne peux hélas relier d'étude scientifique à ses dires mais je confirme que cela fonctionne plutôt bien. Est-ce à cause de la finesse des bulles ? Est-ce le parfait contre-pied à une journée maussade ? Toujours est-il que je reste fidèle à ce principe.
La semaine dernière, j'ai donc eu une journée de travail compliquée et un rien agaçante. De ces journées qui se faufilent sous la porte de votre entrée et, si vous ne réagissez pas, viennent vous polluer la soirée. Pour couper le pied à cette ambiance donc, et me souvenant que le réfrigérateur était vide, je me suis précipité chez un caviste. Et là surprise. Je suis reparti avec la cuvée "Fidèle" de Vouette & Sorbée. Une découverte. Que dis-je, une merveille. Hors des sentiers battus. Je vous en reparle très très vite. 
Stephan Ghreener
Tags : Champagne
Rédigé par Stephan Ghreener le Mercredi 12 Novembre 2014 à 16:45